F F I C A K

Loading

Un nouvel horizon se dessine après la crise pandémique

Après trois ans d’absence, en raison de l’état d’urgence sanitaire, le rideau a été levé, samedi soir au complexe culturel, sur la 22ème édition du Festival du Cinéma Africain de Khouribga. La cérémonie d’ouverture de ce rendez-vous cinématographique continental, tant attendu, a été marqué par un hommage posthume à Feu Nour-Eddine Sail, un homme ayant longtemps milité pour le développement de l’industrie et la création cinématographique au Maroc et en Afrique. Une œuvre et un travail qui resteront à jamais gravé dans les mémoires.


Lors de son mot d’ouverture, Habib El Malki, Président de la Fondation du Festival du Cinéma Africain a saisi cette occasion pour rappeler l’engagement du défunt depuis plus de quarante ans et qui a été couronné par l’ancrage et le rayonnement du Festival au-delà des frontières du Royaume. « Le meilleur hommage, souligne-t-il, qui peut être rendu à cet intellectuel et homme de culture, est d’œuvrer à la préservation de cet héritage qu’il nous a légué et lui réunir toutes les conditions de réussite et de continuité. » Selon M. Malki, ce festival est devenu, au fil du temps, un espace de dialogue et d’échange pour la promotion du cinéma africain qui dispose de potentialités énormes et qui aspire à occuper une place centrale sur la scène artistique internationale, en vue de contribuer à l’enrichissement de la civilisation humaine. »
L’hommage rendu à Ardiouma Soma, ancien directeur-général du FESPACO a été l’un des temps forts de la cérémonie d’ouverture. Une personnalité qui a longtemps milité pour le développement du cinéma burkinabé et africain. Après avoir adressé ses vifs remerciements à la Fondation du Festival du cinéma africain et à son président pour cette distinction, M. Soma, a tenu à rappeler le rôle de premier plan que joue le Festival du cinéma africain de Khouribga sur la scène continentale pour la promotion du cinéma africain.
Sur fond de musique africaine, cette soirée d’ouverture, à laquelle ont pris part le wali de la région de Béni Mellal-Khénifra, le gouverneur de la province de Khouribga, le secrétaire général du ministère de la jeunesse, de la culture et de la communication, département de la communication, le président de conseil communal de Khouribga et plusieurs personnalités diplomatiques et du monde de l’art et de la culture, s’est aussi distinguée par la présentation des membres des jurys des films fiction, des films documentaires, créé pour la première fois, du prix de la critique et du prix Don Quichotte, attribué par la Fédération nationale des Ciné-clubs au Maroc.

Bulletin : Driss Lyakoubi

8 Rue Tindouf Cité Administrative
25000 Khouribga.Maroc

festikho@gmail.com

00212-808-551-494

Bulletin ficak N° 1
[3d-flip-book id="190" ][/3d-flip-book]
Bulletin N°09 2018